Israël entreprend la démolition de maisons palestiniennes en limite de Jérusalem

franceinfo avec AFP et Reuters
Les habitations sont situées à proximité du mur frontalier dans les faubourgs de Jérusalem, dans un secteur conquis par l'armée israélienne lors de la guerre de six-jours en 1967.

"Je veux mourir ici." Malgré les protestations des Palestiniens et les critiques de la communauté internationale, les forces israéliennes ont commencé à démolir, lundi 22 juillet, des maisons palestiniennes considérées comme illégales, au sud de Jérusalem. Des dizaines de policiers et de militaires ont encerclé au moins quatre immeubles dans la région de Sour Baher, et une pelleteuse a commencé la démolition d'un immeuble de deux étages inachevé. Les journalistes ont été tenus à l'écart et les résidents ont été évacués.

Le 18 juin, les autorités israéliennes avaient informé certains résidents du quartier de Sour Baher de leur intention de démolir leurs habitations, leur donnant 30 jours pour évacuer les lieux. Les immeubles visés par l'ordre de démolition se trouvent dans un périmètre de sécurité où la construction est interdite, justifient les autorités israéliennes. Ces démolitions constituent le dernier acte en date des dissensions sur l'avenir de Jérusalem, ville où vivent plus de 500 000 Israéliens et 300 000 Palestiniens et qui abrite des sanctuaires de grandes trois religions monothéistes, le judaïsme, le christianisme et l'islam.

"Des pains d'explosifs" dans les maisons à détruire

"Depuis deux heures du matin, [les militaires] évacuent les habitants de chez eux, par la force, et ont entrepris de disposer des pains d'explosifs dans les maisons qu'ils veulent détruire", a déclaré à Reuters le chef de communauté à Sour Baher. Les travaux sont filmés et photographiés par des militants palestiniens, israéliens et internationaux qui se sont (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :