Israël dit pour la première fois souhaiter la chute d'Assad

Manifestation pro-Assad devant le Parlement à Damas. Dans une interview au Jérusalem Post qui marque une rupture avec la position officielle d'Israël depuis le début du conflit en Syrie, son ambassadeur à Washingtion Michael Oren affirme que l'Etat hébreu juge préférable une victoire des rebelles à l'alliance actuelle entre le régime de Damas et Téhéran. /Photo prise le 17 septembre 2013/REUTERS/Khaled al-Hariri

JERUSALEM (Reuters) - Israël souhaite depuis longtemps la chute du président Bachar al Assad, déclare son ambassadeur à Washington dans une interview au Jérusalem Post qui marque une rupture avec la position officielle de l'Etat juif depuis le début du conflit en Syrie.

Selon Michael Oren, Israël juge préférable une victoire des rebelles, même si certains d'entre eux sont liés à Al Qaïda, à l'alliance actuelle entre le régime de Damas et Téhéran.

"Nous avons toujours préféré les méchants qui ne sont pas soutenus par l'Iran aux méchants qui sont soutenus par l'Iran", résume le diplomate israélien, précisant qu'il s'agissait de la position du gouvernement avant le début du soulèvement en Syrie, en mars 2011, et qu'elle n'a pas changé depuis.

La chute de Bachar al Assad présenterait pour Israël l'avantage d'affaiblir le lien entre Téhéran et le Hezbollah libanais, ajoute Michael Oren.

"Le plus grand danger pour Israël, c'est l'arc stratégique qui s'étend de Téhéran à Damas et Beyrouth. Et nous pensons qu'Assad est la pièce centrale de cet arc", dit-il.

Dans l'interview, qui sera publiée intégralement vendredi, le diplomate reconnaît que les combattants liés à Al Qaïda représentent une menace, mais il précise qu'Israël pense qu'ils ne représentent qu'environ un rebelle syrien sur dix.

Dan Williams, Tangi Salaün pour le service français, édité par Gilles Trequesser