Israël: coup d'envoi des négociations informelles pour une coalition avec l'extrême droite

AFP - MENAHEM KAHANA

Coup d'envoi en Israël des négociations informelles pour la formation d'une coalition gouvernementale incluant les formations d'extrême droite. Benyamin Netanyahu, qui n'a pas encore été chargé officiellement de mettre sur pied un gouvernement, reçoit dans un hôtel du centre de Jérusalem les dirigeants des autres partis du bloc « pro-Bibi ». Il voudrait pouvoir présenter sa coalition d'ici au 15 novembre, mais la tâche risque d'être plus compliquée que prévu.

Avec notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul

La course aux portefeuilles ministériels a été lancée. Et les plus gourmands sont les dirigeants du sionisme religieux, désormais le troisième parti le plus important du prochain Parlement.

Mouvement aux composantes ouvertement racistes et homophobes, il exige notamment les ministères de la Sécurité intérieure et de la Défense, notamment pour faire avancer la construction dans les colonies de peuplement.

Le parti s'intéresse de près aussi au ministère des Transports pour pouvoir renforcer le système routier en Cisjordanie.

Également très convoité par plusieurs partis : le portefeuille de la Justice. Une des priorités du futur gouvernement est une réforme du système judiciaire pour atténuer considérablement les prérogatives de la Cour suprême et permettre une issue rapide au procès de Benyamin Netanyahu pour corruption, fraude et abus de confiance.

Les résultats définitifs des législatives seront transmis le 9 novembre au président israélien Isaac Herzog, qui chargera vraisemblablement M. Netanyahu de former un gouvernement.


Lire la suite sur RFI