Israël: la conscription des ultra-orthodoxes divise profondément le pays

Crise politique en Israël autour de la conscription des étudiants ultra-orthodoxes. La loi sur leur exemption de service militaire arrive à échéance ce dimanche 31 mars au soir sans qu'aucune solution n'ait été trouvée.

C’est le sujet qui divise profondément les Israéliens depuis des décennies, mais en pleine guerre à Gaza plus que jamais. La loi qui permet l’exemption de service militaire pour les étudiants de Yeshiva, les instituts talmudiques, est de plus en plus discutée, pointe notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul.

En banlieue de Tel Aviv, un groupe de jeunes barbus, costume noir, chapeau noir et chemise blanche, style typique des ultraorthodoxes, s'est massé devant un bureau de recrutement de l’armée, rapporte notre correspondant en Israël, Sami Boukhelifa. Haïm a 18 ans et a formulaire d'exemption à la main, « signé par mon rabbin et par l’armée », explique le jeune religieux. Pas question d’aller à l’armée. Sa mission à lui est d'étudier la religion. « Je vous le dis de façon catégorique : l’armée ne parviendra pas à enrôler un seul ultraorthodoxe. Et l’État ne pourra pas non plus nous y obliger. Ma croyance, c’est que l’étude de la Torah protège Israël. Sans l’étude de la Torah, les soldats ne pourraient même pas exister. Nous protégerons les soldats, grâce au pouvoir de l’étude de la Torah ».


Lire la suite sur RFI