Israël: la communauté LGBT sur la défensive après le résultat des élections législatives

AFP - MENAHEM KAHANA

Les nouveaux alliés du Likoud de Benyamin Netanyahu, vainqueur des dernières élections législatives, sont déterminés à supprimer la législation en faveur de la communauté LGBT. Ils veulent interdire notamment les défilés de la fierté.

Avec notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul

Noam, une des composantes du parti du sionisme religieux, est un des grands gagnants des élections israéliennes. C’est une petite formation religieuse et suprémaciste, farouchement opposée au mouvement LGBT. Son chef de file, Avi Maoz, a présenté dans sa plateforme électorale la liste de ses exigences pour permettre la formation d’une coalition gouvernementale.

Il s'agirait dans un premier temps de supprimer toutes les réformes introduites par le gouvernement sortant. Les thérapies de conversion pour la réorientation sexuelle ne seraient plus bannies. La couverture des médicaments utilisés pour les procédures de changement de sexe ne sera plus prise en charge. Et les dons de sang ne seraient plus autorisés pour les homosexuels de sexe masculin. Il est question aussi d’interdire la Gay Pride, notamment à Jérusalem.


Lire la suite sur RFI