Israël, champion paradoxal et divisé de la vaccination contre le coronavirus

·1 min de lecture

Israël est le pays qui a vacciné la plus large part de sa population jusqu'à présent : plus de 3 millions d’habitants sur les 9 millions que compte le pays ont déjà reçu au moins une injection. Le pays compte bien avoir vacciné plus de 60 % de sa population d’ici le mois de mars, malgré des fortes disparités. La situation sanitaire globale est assez paradoxale, puisque la campagne a débuté il y a presque 2 mois et commence à montrer des résultats, et qu'une sortie de confinement est programmée mais que, dans le même temps, la situation est très délicate dans les hôpitaux.

Une course entre le variant et le vaccin

Pour comprendre ce paradoxe, il faut tenir compte du fait qu’un confinement strict est appliqué en Israël depuis un mois. Mais, malgré cela, il y a plus de nouveaux cas de Covid-19 par jour qu’au début du confinement. Plus de 1.000 personnes sont toujours hospitalisées dans un état grave et les unités Covid de certains hôpitaux ne peuvent plus accueillir de nouveaux malades car le personnel médical est débordé.

>> LIRE AUSSI - En Israël, "là où 100% des plus de 60 ans ont été vaccinés, on voit une chute de 40% des hospitalisations"

L'explication à cette situation est à chercher du côté des différents variants du Covid-19, dont le variant britannique. Les autorités estiment qu’il représente la moitié des nouveaux cas de quotidien. Il y a en Israël une sorte de course entre le variant et le vaccin. Un point positif toutefois : plus de 84% des plus de 60 ans ont re...


Lire la suite sur Europe1