Israël: Avi Maoz, suprémaciste juif, va entrer dans le futur gouvernement

AFP - MENAHEM KAHANA

En Israël, il y a de progrès légers dans les négociations en vue de la formation d'une nouvelle coalition gouvernementale. Benyamin Netanyahu pourrait même, indique-t-on dans son entourage, présenter un gouvernement dès ce mercredi. Mais l'accord qu'il vient de passer avec un groupuscule d'extrême-droite et son leader, un suprémaciste juif, provoque un haussement de sourcils au sein de la majorité sortante.

avec notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul

C’est un personnage ultra-nationaliste mais aussi homophobe et ouvertement misogyne qui vient d’être coopté dans la coalition que le Premier ministre israélien pressenti tente de mettre sur pied. Avi Maoz, député unique de sa formation qui porte le nom de Noam, va obtenir le poste de vice-ministre et il sera en charge d’une administration qui va être créée spécialement à ses mesures.

Le Bureau de l’identité juive sera placé sous l’autorité directe du Premier ministre. Cette nouvelle structure supervisera notamment l’immigration en provenance des pays de l’ex-URSS dans le but de revoir à la baisse l'éligibilité à la nationalité israélienne de candidats non juifs. Dans le collimateur de ce mini-parti également, les conversions non-orthodoxes au judaïsme qui ne seront plus reconnues aux fins d’immigration.

Avi Maoz a également proposé dans le passé de supprimer les Gay Pride et d’établir la pratique de thérapies de conversion pour les homosexuels.

À lire aussi : en Israël, la communauté LGBT sur la défensive après le résultat des élections législatives


Lire la suite sur RFI