Israël : après un an en sourdine, l'économie du pays se relance

Après trois confinements et une année entière entre parenthèses, les Israéliens retrouvent avec bonheur les plaisirs du quotidien : prendre un verre en terrasse, ou manger avec des amis. Les restaurateurs ont à nouveau le sourire, même s'il faudra du temps pour combler le manque à gagner. Les touristes étrangers représentaient jusqu'à 40 % du chiffre d'affaires de l'établissement d'Ana Hirsh, qui ignore quand ils reviendront. "C'était formidable de rouvrir, tous ces gens qui sont revenus chez nous pour leur premier repas au restaurant, ça nous a fait un plaisir fou", relativise cependant la restauratrice.Baisse des loyers pour les commercesSi l'économie se relance, c'est car un Israélien sur deux a déjà été vacciné. Le passeport vert permet d'aller au théâtre, au cinéma ou d'assister à des concerts. Dans le commerce, beaucoup ont mis la clé sous la porte, entraînant une baisse des loyers. Le nouveau salon de coiffeur d'Elie Arrouas est ainsi deux fois moins cher que celui qu'il louait : 900 euros par mois, au lieu de 1 800. "Certains en Israël ne connaissent pas la crise : les nouvelles technologies, les télécommunications, les diamants, l'agroalimentaire, explique le journaliste Dominique Derda. Ce sont eux qui ont permis au pays de tenir et d'espérer au plus vite retrouver la croissance."