Israël élimine un autre haut responsable du Hezbollah au Liban

Israël a annoncé avoir tué, dimanche 31 mars, un commandant militaire du Hezbollah dans une frappe de drone dans le sud du Liban. Une élimination qui intervient après celle d'un autre haut cadre du mouvement chiite allié à l'Iran.

Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

Le Hezbollah a confirmé dimanche soir la mort d’Ismaël Ali Zein, présenté par Israël comme un haut responsable de l’unité des missiles antichars de la force d’élite al-Radwan.

Cette arme redoutable est abondamment utilisée dans le conflit actuel par le parti de Hassan Nasrallah qui en a fait la colonne vertébrale de son vaste arsenal.

Le Hezbollah a tiré des centaines de munitions de ce type contre des véhicules, des fortifications ou des bâtiments, depuis le 8 octobre, provoquant d’importants dégâts dans les localités et les positions militaires israéliennes. Cela explique l’effort israélien visant à cibler les responsables de ces unités spéciales.

Vendredi, l’armée israélienne avait annoncé avoir tué le commandant adjoint « de l'unité des roquettes et des missiles du Hezbollah ».

Les pertes du parti chiite anti-israélien ont été particulièrement élevées ces dernières 48 heures. En plus de ces deux commandants, le Hezbollah a perdu six autres combattants dans des raids en Syrie.


Lire la suite sur RFI