Les Israéliens réagissent au retour au pouvoir annoncé de Benjamin Netanyahou

Peu de doutes dans la presse israélienne au lendemain des législatives : Benjamin Netanyahou redeviendra chef du gouvernement grâce au soutien des partis d'ultra-droite et ultra-orthodoxes. Avec plus de 97% des votes comptés, le Likoud conservateur, le parti de Netanyahou, aurait obtenu 31 sièges. Dans l'escarcelle de l'ensemble du bloc de droite, ce sont 65 sièges, soit la majorité au parlement.

"L'extrême droite de Ben-Gvir est la surprise de cette élection, a réagi Yossi Zarifi, propriétaire d'un café, on ne s'attendait pas à autant de sièges. J'espère pour la droite, j'espère pour l'État d'Israël qu'il sera modéré. Comme l'avait dit l'ancien Premier ministre Ariel Sharon : 'Ce que vous voyez d'ici, vous ne le voyez pas de là-bas'."

La quinzaine de sièges d'avance du bloc de Netanyahou sur le centre-gauche du Premier ministre Yair Lapid met momentanément fin à l'instabilité politique des cinq dernières années

"Nous sommes contents d'avoir une réponse claire, ajoute Daniel, un client. Et espérons que pendant quatre ans, nous pourrons avoir un gouvernement fort."

Des risques pour le conflit israélo-palestinien

Benjamin Netanyahou est connu pour ses positions dures à l'égard des Palestiniens. Sa victoire pourrait donc aggraver le conflit israélo-palestinien. Ce mercredi, des soldats israéliens ont tué un Palestinien de 54 ans en Cisjordanie ; il venait de renverser un militaire à un checkpoint. Depuis le début de l'année, plusieurs incidents ont fait au moins 137 morts du côté palestinien et 23 du côté israélien.