Israël: les mandats d'arrêt réclamés à la CPI font l'effet d'une bombe

Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) a réclamé lundi des mandats d'arrêt contre le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu et des dirigeants du Hamas pour des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité présumés commis dans la bande de Gaza et en Israël. Une demande qui représente une équivalence inacceptable pour les Israéliens.

« Quel toupet », s’exclame le Premier ministre israélien pour qui la demande de mandat d’arrêt de la CPI illustre ce qu’il qualifie de « nouvel antisémitisme ». « Ce sont tous les Israéliens qui sont visés par cette décision », souligne encore Benyamin Netanyahu. Cent-six députés sur les 120 que compte la Knesset, le Parlement israélien, ont signé une lettre rejetant la comparaison faite par le procureur Karim Khan qui met sur le même plan Netanyahu et son ministre de la Défense avec les dirigeants du Hamas, relate notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul.

À lire aussiLe procureur de la CPI demande un mandat d'arrêt contre Netanyahu pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité à Gaza

Plus de voyages en Europe

« Des effets sismiques dans la vie politique israélienne »


Lire la suite sur RFI