Isolement, surveillance... La vie en prison de Dahbia B., principale suspecte du meurtre de Lola

Incarcérée à la prison de Fresnes depuis deux semaines, Dahbia B. a été isolée des autres détenues. Les agents font des comptes-rendus quotidiens sur son comportement.

Arrêtée pour le meurtre de Lola, Dahbia B. a été placée en détention provisoire le 18 octobre à la prison de Fresnes dans l'attente de son procès. Depuis maintenant deux semaines, elle se trouve dans le quartier d'isolement de l'établissement pénitentiaire.

La principale suspecte est ultra surveillée, avec un "niveau d'escorte pénitentiaire 3" qui n'est appliqué "qu'aux personnes détenues dont le profil requiert une sécurisation particulière." Ainsi, lorsque Dahbia B. quitte le quartier d’isolement pour aller par exemple en consultation, tous les autres mouvements en détention sont bloqués.

Chaque jour, les agents pénitentiaires remplissent un registre qui lui est entièrement dédié et font de brefs comptes rendus sur son comportement. Chaque changement d'attitude ou incident doit être notifié à la direction.

Sécurité renforcée

Sa cellule de 9m² est également inspectée régulièrement. Elle n'est d'ailleurs ouverte qu'en présence de trois personnes: deux agents et un gradé, équipés de leurs gilets pare-lames.

Selon les informations de BFMTV, la jeune femme passe donc la majeure partie de ses journées allongée sur son lit dans sa cellule de 9m², ou assise sur une chaise à regarder par la fenêtre. Dahbia B. refuserait également les douches et les promenades, mais prendrait ses deux repas par jour. À son arrivée dans le quartier d’isolement de la prison de Fresnes, elle a beaucoup regardé la télévision, notamment les reportages la concernant.

Enfin, il y a quelques jours, la détenue a quitté la cellule qu’elle occupait depuis le 18 octobre pour être mutée dans une autre. À cette occasion, elle a dû subir une fouille intégrale, procédure qu'elle n'a pas appréciée, ce qu'elle a fait savoir aux surveillants.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Les images de l'altercation en 2019 de la suspecte du meurtre de Lola avec deux secrétaires médicales