De plus en plus isolé, Trump fait toujours mine de s'accrocher au siège présidentiel

·1 min de lecture

Les Etats-Unis changent de président dans moins d’un mois, le 20 janvier prochain. Et alors que le démocrate Joe Biden se prépare à prendre les commandes du pays, Donald Trump s’entête et refuse de reconnaître sa défaite. Il continue notamment d'agir comme si son mandat n'arrivait pas à son terme : mardi, il a rejeté  le plan de relance de 900 milliards de dollars adopté la veille par les représentants et par les sénateurs. Désormais, le président apparait de plus en plus isolé, même au sein de son propre camps.

Les républicains lui tournent le dos

De fait, certains des plus fidèles trumpistes ont commencé à prendre leurs distances avec le milliardaire. Le chef des Républicains au Sénat a reconnu la victoire de Joe Biden après le vote des grands électeurs la semaine dernière, et le ministre de la Justice a admis ne pas avoir constaté de fraudes lors de la présidentielle. Il a depuis démissionné.

Même la Cour suprême n’a pas voulu entendre les plaintes du républicain. Malgré l'échec de la quasi-totalité de ses recours en justice, la certification des résultats dans chaque État puis leur validation par les grands électeurs, Donald Trump continue d'affirmer, sans la moindre preuve, avoir remporté le scrutin de novembre. Les spéculations vont bon train sur ses démarches - vouées à l'échec d'après pratiquement tous les observateurs - pour invalider le verdict des urnes.

Il...


Lire la suite sur Europe1