Islande : la Première ministre publie son premier polar, déjà en tête des ventes

© Paul White/AP/SIPA

Un polar à la Agatha Christie. La première ministre islandaise , Katrín Jakobsdóttir, vient de publier son premier polar de 345 pages, intitulé Reykjavík, co-écrit avec l'un des auteurs islandais les plus populaires, Ragnar Jónasson. Et le livre est déjà un énorme carton puisqu'il s'est déjà écoulé à plus trois millions d'exemplaires dans le monde. Pourtant, l'écriture de celui-ci n'a pas été facile, en raison de l'agenda plus que chargée de la Première ministre : « Nous devions programmer les appels et planifier des réunions entre les moments où elle rencontrait Boris Johnson un jour et Macron l'autre. C'était assez surréaliste pour moi de travailler dans cet environnement », confesse Ragnar Jónasson.

Diplômée en littérature

En poste depuis 2017, Katrín Jakobsdótti n'est pas novice dans le monde de l'écriture, puisqu'elle a été diplômée d'une thèse en littérature en 2004. Elle explique également avoir « lu (des livres) toute sa vie, donc c'est un peu dans mon ADN », notamment des romans policiers.

Lire aussi - Pollution : comment l'Islande retire le CO2 de l'air

Et justement, Reykjavík raconte l'histoire d'un crime non résolu : la disparition d'une adolescente à Videy, une petite île au large de la capitale islandaise, oubliée pendant 30 ans jusqu'à ce que Valur, journaliste d'un tabloïd local, se penche sur l'intrigue.

Le roman se déroule en 1986, année où la capitale islandaise fête ses 200 ans. L'adolescente assiste à l'apparition de ses premières télévision et radio pri...


Lire la suite sur LeJDD