En Islande, l'éruption volcanique devient l'attraction du moment

·2 min de lecture

En Islande, l'éruption d'un volcan sur les flancs du mont Fagradalsfjall, non loin de Reykjavik, a attiré ce week-end des milliers de curieux, dont les plus téméraires font griller marshmallows et hot-dogs.

Ils contemplent le spectacle hypnotisant à quelques mètres seulement de la lave en fusion : en Islande, l'éruption d'un volcan sur les flancs du mont Fagradalsfjall, non loin de Reykjavik, a attiré ce week-end des milliers de curieux, dont les plus téméraires font griller marshmallows et hot-dogs.

Relativement petite et paisible, accessible en une heure et demi de marche depuis une route voisine, l'éruption entamée vendredi soir à une quarantaine de kilomètres de la capitale islandaise semble aussi bien le fruit de mère Nature que d'un office du tourisme en quête d'une nouvelle attraction. "C'est absolument à couper le souffle", reconnaît Úlvar Kári Jóhannsson, un ingénieur de 21 ans venu passer son dimanche sur place. "Ca sent plutôt mauvais, mais ce qui m'a le plus surpris c'est la couleur de l'orange : beaucoup plus profond qu'on n'imagine", dit-il à l'AFP.

Jaillissant d'un dôme en formation dans une petite vallée qui fait office de piège naturel, la lave - 300.000 mètres cubes déjà crachés selon les estimations des géophysiciens - s'amasse dans la cuvette, tournant peu à peu au noir basalte en refroidissant. "C’est surtout la température qui m’a étonnée. Quand on s'est approchées de la lave qui coulait sur le sol, on a pris 10-15°C en plus et on avait le front tout rouge", explique Émilie, une étudiante française en Erasmus en Islande venue avec des amies.

Des marcheurs observent la lave s'échappant du mont Fagradalsfjall à 40 km à l'ouest de la capitale Reykjavik (Islande) le 21 mars 2021.  (AFP - Jeremie RICHARD)
Des marcheurs observent la lave s'échappant du mont Fagradalsfjall à 40 km à l'ouest de la capitale Reykjavik (Islande) le 21 mars 2021. (AFP - Jeremie RICHARD)

Des marcheurs observent la lave s'échappant du mont Fagradalsfjall à 40 km à l'ouest de la capitale Reykjavik (Islande) le 21 mars 2021. Crédits : AFP/Jérémie Richard

Les secours présents

"C’est un peu les souvenirs de barbecue en été", s'amuse Lucille Fernemont, une autre jeune Française. L'accès avait été interdit dans les premières heures de l'éruption, puis déconseillé, mais la visite a ensuite été tolérée pour le reste du week-end. "Nous surveillons juste que les gens ne vont pas trop près de la lave et on leur demande de reculer si besoin, on vérifie juste que tout est ok", explique Atli Gunnarsson, un [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi