« Islamo-gauchiste », « haine des juifs » : pourquoi des députés de gauche ont quitté les bancs de l’Assemblée

© Alain Jocard / AFP

C’était la dernière séance. Ce mardi, les ultimes questions au gouvernement avant la trêve parlementaire estivale ont vu une grande partie des députés de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes) quitter l’hémicycle de l’Assemblée nationale. Retour sur cet épisode, en cinq actes, qui a débuté par une question posée par Meyer Habib à la Première ministre, Élisabeth Borne.

1. Meyer Habib contre les « islamo gauchistes de cet hémicycle »

En cause ? Une question posée à la Première ministre par le député Meyer Habib (membre apparenté du groupe Les Républicains) relative à l’attentat de la rue des Rosiers à Paris, le 9 août 1982. Dans sa prise de parole, l’élu des Français de l’étranger a estimé que quarante ans plus tard, « le nouvel antisémitisme est toujours présent en France, notamment à la gauche de cet hémicycle, avec les islamo-gauchistes et cette résolution immonde de 37 députés Nupes qui, eux au moins, sont clairs dans leur haine des juifs et d’Israël ». « Ils ont troqué le bleu ouvrier contre le vert islamiste, la faucille et le marteau contre la charia », a ajouté Meyer Habib, citant l’appel de Michel Onfray publié dans le JDD.

Meyer Habib parle en fait de la proposition de résolution (lire ici ) déposée mi-juillet par le député c...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles