« Islamo-gauchisme » : « Frédérique Vidal ferait bien de s’occuper de la détresse des étudiants », tance Stéphane Troussel

Héléna Berkaoui
·2 min de lecture

« Islamo-gauchisme » : « La ministre ferait bien de s’occuper de la détresse des étudiants »

Invité de la matinale de Public Sénat ce lundi, le président du conseil départemental de Seine-Saint-Denis fustige la ministre de l’Enseignement supérieur empêtrée dans un débat sur « l’islamo-gauchisme » depuis une semaine. Malgré la fronde des universitaires, Frédérique Vidal assure, dans les colonnes du Journal du dimanche, vouloir mener une enquête dans les universités pour « distinguer les scientifiques de ceux qui nourrissent l’activisme ». Sur RTL, ce matin la ministre a aussi dit regretter cette polémique.

« La ministre ferait bien de s’occuper de la détresse des étudiants », lance le président du conseil départemental de Seine-Saint-Denis. « Cette sortie est incompréhensible », pour Stéphane Troussel. « La même ministre, il y a quelques mois, face au même débat, expliquait que ce n’était pas cela le problème de fond qui était posé à l’université », soulève le président du conseil départemental de Seine. Lors de l’examen du projet de loi de programmation pour la recherche, Frédérique Vidal affirmait effectivement, sur Public Sénat, qu’elle n’avait « aucun doute sur le respect des valeurs de la République dans les universités ».

Autre sujet de préoccupation pour le président du conseil départemental : la situation des étudiants. Contrairement à d’autres départements, la Seine-Saint-Denis ne dispose pas à ce jour de bureau d’aide psychologique universitaire. Il regrette dans le même temps que le gouvernement ait écarté la proposition de ses collègues socialistes à l’Assemblée nationale pour l’extension du RSA aux jeunes de 18 à 25 ans. « La position du gouvernement est incompréhensible », pour Stéphane Troussel.

Fracture vaccinale : « il faut s’adapter aux réalités du territoire »

Ces dernières semaines, les communes de Seine-Saint-Denis ont constaté avec effarement qu’une partie des personnes vaccinées étaient en réalité issues d’autres départements d’Île-de-France. En cause, la fracture (...) Lire la suite sur Public Sénat

Dominique Simonnot : « On a demandé un plan de vaccination spécial pour les prisons »

Couvre-feu à 18 heures : jusqu’à quand ?

Festivals : « On demandait un cadre, on a eu un carcan » dénonce Jean-Paul Roland, directeur des Eurockéennes

Sésame contaminé : le Sénat dénonce les failles des autorités de contrôle

Autoroutes : une proposition de loi du Sénat veut encadrer la rentabilité des concessionnaires