« Islamo-gauchisme » : Définition floue, tollé dans les universités… Pourquoi la polémique continue

L.C.
·1 min de lecture

DEBATS - La ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, a estimé il y a dix jours que « l’islamo-gauchisme » gangrène en partie l’université, suscitant un débat très polarisé autour de cette notion floue et controversée

C’est le terme qui fait débat. Depuis que la ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal a pointé, le 14 février dernier, l'« islamo-gauchisme » qui, selon elle, « gangrène la société dans son ensemble et l’université n’est pas imperméable », la polémique n’est pas retombée entre ceux qui soutiennent sa position et ceux qui la désapprouvent, réclamant sa démission. La ministre a fini par regretter ce lundi sur RTL, que sa demande d’une enquête sur l’université se soit transformée en « polémique ». Et Frédérique Vidal d’assurer que sa priorité restait « la question des étudiants ». Comment en est-on arrivé là ?

Qu’est-ce que l'« islamo-gauchisme » ?

C’est bien tout le problème. Ce néologisme est né sous la plume d’un politologue, Pierre-André Taguieff, en 2002. Dans (...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
« Islamo-gauchisme » : Frédérique Vidal regrette la polémique et se dit préoccupée par les étudiants
« Islamo-gauchisme » à l’université : Macron se dit attaché à « l’indépendance des enseignants-chercheurs »
L'« islamo-gauchisme » est un « fait social indubitable », selon Jean-Michel Blanquer
« Islamo-gauchisme » : Plus de 600 universitaires demandent la démission de Frédérique Vidal