"Islamo-gauchisme" à l'université : "Une profonde erreur", mais Frédérique Vidal "pointe le doigt sur quelque chose de réel", estime Jacques Maire, député LREM

franceinfo
·1 min de lecture

Jacques Maire, député de La République en marche, a jugé jeudi 18 février sur franceinfo le terme "d’islamo-gauchisme" employé par la ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal de "profonde erreur", même si, selon lui, elle "pointe le doigt sur quelque chose de réel".

>> Enseignement supérieur : on vous explique la polémique sur l'enquête visant l'"islamo-gauchisme" réclamée par le gouvernement

La ministre a déclaré dimanche sur CNews que "l'islamo-gauchisme gangrène la société dans son ensemble et l'université n'est pas imperméable". Par la suite, Frédérique Vidal a confirmé, mardi, avoir demandé une enquête au CNRS pour faire "un bilan de l'ensemble des recherches qui se déroulent dans notre pays". Mercredi, le CNRS a condamné l'usage d'un terme "qui ne correspond à aucune réalité scientifique".

"Une caricature totale"

"On a effectivement aujourd'hui l'emploi de termes que je trouve plutôt des anathèmes que des concepts comme l'islamo-gauchisme employé par certains ministres. C'est une profonde erreur", explique-t-il. Selon lui, "c’est une caricature totale qui vise effectivement à mettre ensemble une espèce de 'gauche caviar' qui serait complice d'un islam militant et qui est plutôt une projection politique que vraiment un combat", indique le député des Hauts-de-Seine.

Malgré tout, le député met en garde contre le "déni" face à l’influence de l’islamisme dans les instituons françaises : "Madame Vidal pointe le doigt sur quelque chose qui est tout à fait réel, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi