"Islamo-gauchisme" à l’université : itinéraire d’une polémique

·1 min de lecture

En octobre dernier, le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer avait dénoncé les "ravages de l’islamo-gauchisme à l’université" au micro d’Europe 1, suscitant une vive polémique. Cette fois-ci, c’est la ministre de l’Enseignement supérieur qui a provoqué un tollé sur la même thématique. Frédérique Vidal a demandé mardi une enquête au CNRS sur "l’islamo-gauchisme" à l’université, afin selon elle de distinguer ce qui relève de la recherche académique et ce qui relève du militantisme. Les réactions indignées de la communauté universitaire ne se sont pas fait attendre, le CNRS lui-même condamnant par communiqué "un slogan politique utilisé dans le débat public" qui "ne correspond à aucune réalité scientifique". Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a également réagi, prenant ses distances avec Frédérique Vidal. Europe 1 revient sur cette nouvelle polémique entre un ministre et le monde universitaire. 

>> Retrouvez Votre grand journal du soir en replay et en podcast ici

Acte 1 : Frédérique Vidal met en cause les universités sur CNews

Tout est parti d’une interview donnée dimanche soir par Frédérique Vidal sur CNews, sur le plateau de Jean-Pierre Elkabbach. Selon elle, "l’islamo-gauchisme gangrène la société dans son ensemble et l'université n'est pas imperméable". "Ce que l'on observe dans les universités c'est qu'il y a des gens qui peuvent utiliser leurs titres et l'aura qu'ils ont, ils sont minoritaires (...) pour porter des idées radicales ou pour porter de...


Lire la suite sur Europe1