Comment les islamistes déstabilisent la province stratégique de Cabo Delgado dans le nord du Mozambique

franceinfo Afrique avec agences
·1 min de lecture

La montée en puissance des jihadistes, dans le nord-est du Mozambique, complique la situation de ce pays pauvre d’Afrique australe, qui mise sur l'exploitation d'immenses réserves de gaz naturel liquéfié pour augmenter ses revenus et s'assurer une stabilité économique. Au Cabo Delgado, dans l'extrême nord du Mozambique, des civils sont décapités ou démembrés dans les champs, des villages entiers sont incendiés et des milliers de familles vivent sous la menace des attaques d’un groupe armé islamiste qui a prêté allégeance à l'organisation terroriste Etat islamique.

Le mouvement qui prônait au départ la lutte contre la corruption et l'application de la charia (la loi islamique) a pris une tournure violente dès 2017. Le conflit a déjà fait 2 500 morts, dont plus de la moitié de civils, selon l'ONG ACLED. Des centaines de milliers d'autres ont été déplacés.

"Les attaques ont forcé plus de 565 000 personnes à fuir (...) abandonnant leurs cultures et leurs moyens de subsistance"

Communiqué de l'ONU

Une crise humanitaire grave

Plus d’un demi-million de déplacés en trois ans, c’est énorme pour ce pays pauvre qui a dû faire face ces deux dernières années à des intempéries dévastatrices dont un cyclone et une pandémie. L’ONU s’inquiète face à cette escalade de la violence qui (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi