Islamisme : Pécresse reprend la proposition de Fillon sur le crime d'intelligence avec l'ennemi

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

En matière de lutte contre le terrorisme islamiste, tous les courants politiques ont quelques antiennes. L'utilisation de l'incrimination d'"intelligence avec l'ennemi" pour poursuivre les prédicateurs islamistes est en passe d'en devenir une à droite. Cette idée avait été avancée par François Fillon lors de la campagne présidentielle de 2017. La voilà reprise par Valérie Pécresse, présidente ex-LR d'Île-de-France et candidate à la primaire de la droite en vue de 2022. Interrogée sur le sujet dimanche dans le "Grand Rendez-Vous" Europe 1 / CNews / Les Echos, cette dernière s'est expliquée.

Suspendre les prédicateurs et expulser les étrangers parmi eux

"Tous les prédicateurs qui dérapent sur les valeurs de la République et appellent à la haine de la France doivent être immédiatement suspendus", et les mosquées dans lesquelles ils officient fermées, développe Valérie Pécresse. "Et ceux qui sont étrangers doivent être expulsés pour menace à l'ordre public." Dans le viseur de la présidente d'Île-de-France : le salafisme, mais aussi d'autres mouvements qui n'ont pas signé la charte des principes des islams de France, ainsi que les Frères musulmans, "qui ont signé la charte mais ça ne veut pas dire que demain ils ne l'enfreindront pas".

>> Retrouvez le Grand Rendez-vous tous les dimanches de 10h à 11h sur Europe 1 ainsi qu’en podcast et en replay ici

Pour avoir des arguments juridiques contre ces prêches radicales, l'ancienne membre des Républicains suggère donc d'utiliser le...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles