Islamisme: LR propose une série de mesures d'urgence, en particulier à l'école

·3 min de lecture

Épreuve sur la laïcité au brevet, service national pour les jeunes, numéro vert pour les enseignants: Les Républicains font lundi une série de propositions pour lutter contre l'islamisme et soutenir les enseignants après l'assassinat d'un professeur.

"Avec cet attentat, on s'est attaqué au plus sacré de la République: l'école. Ce n'est pas un acte de séparatisme, c'est une déclaration de guerre", estime Damien Abad, le patron des députés LR, dans un entretien au Parisien.

Il faut donc "aller plus loin et plus vite" que ce que prévoit pour l'heure le projet de loi sur les séparatismes du gouvernement, dit-il, en appelant à "fermer des mosquées et les salles de prière radicalisées" et expulser les imams radicaux étrangers avant même le vote de la loi.

A l'école, il estime que les élèves à partir du collège devront lors de la rentrée du 2 novembre avoir "des débats sur ce qui s'est passé à Conflans-Sainte-Honorine", pour "crever l'abcès", et "en cas de manifestation d'une forme ou d'une autre de soutien à cette action barbare, il faudra convoquer les parents et un conseil de discipline !"

Le député souhaite aussi la mise en place d'un numéro vert d'urgence relié à une cellule interministérielle Education nationale/Intérieur "pour que les enseignants puissent signaler toutes les atteintes à la laïcité qui existent dans nos écoles".

"En cas de menaces ou d'insultes contre un enseignant, notamment sur les réseaux sociaux, il faut que les parents d'élèves puissent être poursuivis".

Le député, qui souhaite par ailleurs la fin des menus confessionnels à l'école, propose en outre d'"instaurer des cours sur les valeurs de la République et la laïcité et que ces cours soient sanctionnés par une épreuve obligatoire au brevet pour être certain qu'ils soient donnés".

Il faut aussi selon lui "une épreuve de laïcité dans le concours d'enseignant" et "une enquête administrative préalable à l'embauche de tout agent de service public dans les écoles".

Hors de l'école, Damien Abad prône "la mise en place pour les jeunes d'un service à la Nation obligatoire de 4 à 6 mois dans les armées, la police, la justice ou les pompiers".

Alors que les sénateurs examinent lundi une proposition de loi LR pour inscrire dans la Constitution la prééminence des règles de la République, Damien Abad explique qu'"il faut modifier la Constitution pour avoir une laïcité plus exigeante pour mieux pouvoir sanctionner ses atteintes". "Le droit doit être un allié dans notre combat contre l'islamisme radical et non un frein", estime-t-il.

Sur France 2, le patron des sénateurs LR Bruno Retailleau a accusé Emmanuel Macron de ne pas "mener cette guerre" contre l'islamisme, et a appelé à agir sur "trois fronts": "fermer des mosquées" radicalisées, accueillir moins d'immigrés - puisque "désormais le lien est établi" entre islamisme et "immigration massive" selon lui - et avoir une justice plus "sévère".

ggy/shu

Ce contenu peut également vous intéresser :