Isabelle Adjani souhaite que les femmes voilées enlèvent leur voile par solidarité avec les Iraniennes

Isabelle Adjani en 2022 au festival de Cannes - Patricia De Melo Moreira / AFP
Isabelle Adjani en 2022 au festival de Cannes - Patricia De Melo Moreira / AFP

Un mois après avoir coupé une mèche de cheveux en solidarité avec les Iraniennes qui défient le régime des mollahs, Isabelle Adjani a réitéré son message. Et appelle ce lundi sur franceinfo les femmes du monde entier qui portent le voile "à l'enlever".

"Ce combat des Iraniennes me donne envie d'attendre des femmes qui portent le voile de l'enlever, dans le monde entier, par solidarité pour celles qui se font tuer, massacrer, en faisant ce geste", explique-t-elle.

Comme Marion Cotillard ou encore Juliette Binoche, la comédienne a participé début octobre à une vidéo où elle s'est coupée une mèche de cheveux pour soutenir le mouvement de contestation né après la mort de l'étudiante iranienne Mahsa Amini.

L'Iran est en effet secoué par des manifestations depuis la mort le 16 septembre de cette jeune Kurde iranienne, décédée trois jours après son arrestation à Téhéran par la police des mœurs qui lui reprochait d'avoir enfreint le code vestimentaire strict du pays, qui prévoie notamment le port du voile en public.

"Le monde va mal"

"Ce que nous avons fait à travers ce geste, c'est simplement envoyer aux Iraniennes un message qui peut leur apporter un peu de force", a indiqué Isabelle Adjani à franceinfo à propos de sa décision de se couper une mèche de cheveux.

"Le monde va mal", a encore affirmé l'actrice. "Il n'y a jamais eu autant de gens psychiquement dérangés au pouvoir dans autant de pays". Et d'ajouter: "Ce n'est pas nous qui allons changer la politique des mollahs et les ramener à une raison humaine."

Isabelle Adjani est à l'affiche à partir de ce lundi d'une nouvelle grande série historique sur Diane de Poitiers, la courtisane la plus célèbre et intrigante de la Renaissance, qui espérait entretenir sa beauté en buvant de l'or pur.

Article original publié sur BFMTV.com