Isère : trois députées LREM ont reçu des menaces de mort

·1 min de lecture
Cendra Motin fait partie des élues menacées de mort récemment.

Le parquet de Grenoble a ouvert une enquête préliminaire en raison des menaces de mort reçues en novembre par trois députées LREM iséroises.

Émilie Chalas, Monique Limon et Cendra Motin, trois députées LREM de l'Isère, ont été menacées de mort en novembre. Pour deux d'entre elles, il s'agissait d'une menace de décapitation. Au niveau national, la violence contre les élus, qu'elle soit directe ou passe par les réseaux sociaux, ne cesse de monter. Le phénomène est très inquiétant.

La députée de la 3e circonscription Émilie Chalas a annoncé jeudi sur Twitter avoir déposé « deux plaintes et un signalement » après des menaces de mort. « Voilà une part du quotidien des représentants de la nation », écrit-elle dans un tweet, accompagné de copies d'écran d'un autre tweet comportant des intimidations et d'un courriel la menaçant de « décapitation ». « 13 % des Français comprennent la violence envers les élus ? » ajoute-t-elle, en référence à la désignation mardi d'une référente au sein de l'Assemblée nationale pour « recueillir les signalements » des élus.

Le parquet de Grenoble a indiqué à l'Agence France-Presse avoir ouvert jeudi une enquête préliminaire, confiée à la sûreté départementale de l?Isère, à la suite de ce dépôt de plaintes.

Cendra Motin a reçu plusieurs e-mails de menaces de mort

Cendra Motin et Monique Limon, députées LREM des 6e et 7e circonscriptions, ont quant à elles été destinataires de courriels les menaçant aussi de mort, selon Le Dauphiné libéré qui a rapporté ces faits. Cendra Motin a dit dans sa plainte avoir reçu « à trois ou quatre reprises des e-mails de menaces en tous genre [...] Lire la suite

VIDÉO - Denis Brogniart dénonce les menaces de mort sur certains candidats de «Koh-Lanta»

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles