Isère : Plusieurs milliers de courges volées chez un couple de maraîchers en pleine nuit

·2 min de lecture

LÉGUMES - Le préjudice pour les petits exploitants installés sur la commune de Brangues est estimé à 15.000 euros

Plusieurs milliers de légumes ont été volés chez un couple de maraîchers installé à Brangues ( Isère), dans la nuit du 4 au 5 octobre dernier. Au total, environ 3.000 courges butternuts et 1.000 mini-courges musquées ont été coupées dans les champs puis emportées, révèle France 3 Auvergne Rhône-Alpes ce lundi.

D’après les calculs des agriculteurs, le préjudice est estimé à 15.000 euros, soit plus de la moitié de la production de cette petite exploitation. « C’est vraiment catastrophique pour nous. L’été pluvieux n’a déjà pas été facile à traverser. Et là c’est le bénéfice de l’année qui s’envole, c’est une perte énorme, un gros chiffre pour nous », confie à nos confrères le maraîcher.

Déjà un vol l’année dernière

Une plainte a été déposée à la gendarmerie mais les victimes ont peu d’espoir de retrouver leurs courges.

En attendant, le couple envisage d’investir dans des caméras et des appareils photos de chasse sur ses parcelles. Les vols de légumes seraient de plus en plus fréquents dans la région et les exploitants de Brangues ont déjà été victimes de la perte de nombreux potimarrons l’année dernière.

Retrouvez cet article sur 20minutes

À lire aussi :
Isère : Une plainte déposée après la découverte de chats et de chatons mutilés
Isère : La voiture d’un couple plonge dans un ravin, la femme tuée et son mari gravement blessé
Grenoble : L’homme soupçonné d’avoir poignardé son ex-compagne s’est pendu en détention
Isère : Une mère de famille toujours recherchée cinq mois après sa disparition
Isère : « L’Ehpad à la maison », un nouveau dispositif pour seniors en expérimentation

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles