Publicité

Isère : un festival de black metal néonazi organisé malgré l’interdiction de la préfecture

C'est un événement dont la petite bourgade de Vézeronce-Curtin, en Isère, se serait bien passée. L'organisation du festival de black metal « Call of Terror » a suscité la polémique en raison des liens présumés de plusieurs groupes participants avec l'idéologie néonazie. En réponse, la préfecture avait signifié l'interdiction du concert aux organisateurs de l'événement. « Il s’agissait de prévenir toute atteinte à l'ordre public que peut générer un tel événement », indique la préfecture dans un communiqué. Un arrêté administratif qui n'a pas empêché l'événement d'avoir lieu samedi soir dans la salle communale de la ville, provoquant des réactions mitigées au sein de la communauté locale, rapporte franceinfo ce dimanche 25 février.

La préfecture de l'Isère avait initialement interdit le festival en raison des affiliations néonazies de certains groupes participants, connus pour leurs morceaux glorifiant le Troisième Reich. Cependant, le maire de Vézeronce-Curtin a révélé que l'événement s'était déroulé malgré l'interdiction, laissant planer une atmosphère peu sereine dans la ville. Le lieu du festival avait été tenu secret jusqu'au dernier moment, ajoutant à la suspicion entourant l'événement. Prévu en Auvergne-Rhône-Alpes, le lieu du festival a été révélé aux participants au dernier moment. D'après la préfecture de l'Isère, 150 personnes étaient présentes dans la salle qui pouvait en contenir jusqu'à 700.

À lire aussi Quatre jeunes jugés pour des projets d’actions vio...


Lire la suite sur LeJDD