Irruption d'Attal à Radio France: "Une véritable honte" selon Marine Le Pen

Marine Le Pen lors d'un meeting de campagne du RN pour les européennes, le 1er mai 2024 à Perpignan (Ed JONES)
Marine Le Pen lors d'un meeting de campagne du RN pour les européennes, le 1er mai 2024 à Perpignan (Ed JONES)

"Une véritable honte": Marine Le Pen a fustigé lundi l'irruption spontanée de Gabriel Attal dans l'auditorium de Radio France où s'exprimait Valérie Hayer, candidate du camp présidentiel aux élections européennes, estimant qu'il ne l'aurait pas fait "si le candidat avait été un homme".

"Mme Hayer est une adversaire politique mais la manière dont le Premier ministre l'a humiliée en s'invitant dans une de ses émissions est une véritable honte. Jamais il ne se serait permis cela si le candidat avait été un homme", a écrit la triple candidate du Rassemblement national à la présidentielle, sur X.

Comme de nombreux dirigeants politiques d'opposition, Marine Le Pen s'exprimait à la suite de la venue surprise de Gabriel Attal dans l'auditorium de Radio France pour prendre la parole au moment où Valérie Hayer était interviewée à quelques jours du scrutin du 9 juin.

"C'était très important pour moi de venir vous dire un petit mot, de venir encourager Valérie", s'était justifié le Premier ministre après cette intervention, effectuée alors qu'il était lui-même invité de franceinfo juste avant, dans le même bâtiment.

Peu avant la réaction de Marine Le Pen, Valérie Hayer avait défendu le chef du gouvernement sur X, en se disant "fière que Gabriel Attal s'engage à (s)es côtés dans cette campagne".

"Je note que nous entendons moins nos adversaires s'indigner quand Marine Le Pen conclut tous les meetings de Jordan Bardella et fait des matinales à sa place", avait-elle poursuivi, affirmant qu'"instrumentaliser la cause féministe ne fait que lui nuire".

ama/jmt/swi