L'Irlande suspend à son tour le vaccin anti-Covid d'AstraZeneca

Source AFP
·1 min de lecture
L'utilisation du vaccin AstraZeneca est désormais suspendu dans six pays.

Le ministère de la Santé du pays a annoncé que l'administration de ce vaccin sera "temporairement différée" à partir de ce dimanche 14 mars.

La polémique n'en finit pas avec le vaccin développé par AstraZeneca. Dimanche 14 mars, l'Irlande a suspendu son utilisation par précaution après que des cas de caillots sanguins ont été rapportés en Norvège, sans lien avéré à ce stade. « L'administration du vaccin AstraZeneca contre le coronavirus est temporairement différée à partir de ce matin dimanche 14 mars », a déclaré un porte-parole du ministère de la Santé auprès de l'Agence France-Presse. Cette décision est intervenue après la recommandation de la commission chargée du programme de vaccination en Irlande de mettre en œuvre cette mesure, déjà en vigueur dans plusieurs pays, au nom du « principe de précaution », selon un communiqué du médecin-chef Ronan Glynn.

Selon les derniers chiffres officiels communiqués mercredi, 109 000 doses du vaccin AstraZeneca ont été administrées en Irlande, sur un total de 570 000 doses tous vaccins confondus. Confiné pour la troisième fois depuis plus de deux mois et demi, le pays déplore un peu plus de 4 500 morts du coronavirus pour une population totale de 5 millions d'habitants.

Les suspensions du vaccin se multiplient en Europe

La recommandation des autorités sanitaires irlandaises a été émise après un rapport de l'agence norvégienne des produits de santé rapportant « quatre nouveaux cas graves de caillots sanguins chez des adultes » ayant reçu une injection du vaccin du laboratoire anglo-suédois. La Norvège, au même titre que l'Islande ou le Danemark, avait annonc [...] Lire la suite

Ce contenu pourrait également vous intéresser :