Irlande : le pays entame son troisième confinement

·1 min de lecture

En une semaine, le pays a battu trois fois son propre record de contaminations quotidiennes. Pour éviter la catastrophe dans un système hospitalier déjà sous tension, le gouvernement réimpose le niveau le plus élevé de restrictions.

Avec notre correspondante à Dublin, Emeline Vin

Ce jeudi 31 décembre, à 18h, les commerces non-essentiels fermeront à nouveau pour un mois en Irlande. Les restrictions commencent à devenir familières : pas de déplacement non-essentiel, pas de visite à la maison. Et contrairement au confinement d’octobre-novembre, les écoles ne rouvriront pas lundi 4 janvier : les petits Irlandais vont avoir une semaine de plus de vacances. C’était une demande des syndicats d’enseignants : ils ont peur que les élèves aient été exposés au virus pendant les vacances.

La nouvelle souche, plus contagieuse du coronavirus, est déjà présente en Irlande et est peut-être responsable de cette troisième vague. Mais ce n’est pas la seule raison. « Nos pires inquiétudes pour le mois de décembre se sont matérialisées » a déploré mercredi 30 décembre le chef du service de santé, Paul Reid.

Beaucoup de rassemblements et de cas contacts, le nombre d’appels des traceurs a été multiplié par cinq en un mois. Les hospitalisations ont doublé en une semaine. Pour éviter la surcharge dans les services, le médecin-chef Tony Holohan a rappelé qu’il n’y a qu’une chose à faire en janvier : rester chez soi au maximum.