Irlande du Nord: sept jours pour former un gouvernement

·1 min de lecture

La Première ministre d’Irlande du Nord a démissionné officiellement ce lundi 14 juin. Ce n’est pas une surprise ; Arlene Foster a été poussée vers la sortie par son parti, le DUP, il y a six semaines. Les partis nord-irlandais doivent maintenant s’entendre sur le successeur d’Arlene Foster. Ils ont sept jours pour éviter la crise politique.

Avec notre correspondante à Dublin, Émeline Vin

Le DUP a déjà proposé son candidat : Paul Givan, ultra-conservateur, créationniste et très à droite. Mais il doit recevoir l’appui du parti républicain Sinn Féin, à qui revient le poste de vice-Premier ministre. Ce sont les règles de la politique nord-irlandaise.

Seulement, le Sinn Féin demande des garanties, en l’occurrence l’assurance que le futur exécutif va légiférer dans les prochaines semaines sur le statut du gaélique et débloquer des fonds pour développer l’enseignement et protéger la langue.

Pour l’instant, le parti ne croit pas à la bonne foi du DUP. L’un des porte-paroles républicains a accusé ce week-end les unionistes de déclarations fallacieuses et de n’avoir aucune intention de tenir promesse.

Or, si dans une semaine, les deux partenaires ne se sont toujours pas fait confiance, les électeurs se dirigeront vers des élections anticipées, un an avant la fin de la législature actuelle.

La dernière fois, la province est restée trois ans sans gouvernement. Une situation déjà compliquée à l’époque, entre 2017 et 2020, et que les Nord-Irlandais jugeraient inacceptable dans la foulée de la pandémie et du Brexit.

► À lire aussi : L'Irlande du Nord célèbre discrètement son centenaire sur fond de tensions post-Brexit

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles