Irlande du Nord : Londres appelle au pragmatisme, Bruxelles au retour de la confiance

·2 min de lecture
IRLANDE DU NORD : LONDRES APPELLE AU PRAGMATISME, BRUXELLES AU RETOUR DE LA CONFIANCE

par Andy Bruce

LONDRES (Reuters) - Le Royaume-Uni a appelé dimanche l'Union européenne à faire preuve de davantage de pragmatisme, tandis que Bruxelles a exhorté Londres a aider à restaurer la confiance, au seuil d'une semaine marquée par des pourparlers sur un dossier sensible de l'accord du Brexit, les relations commerciales avec l'Irlande du Nord.

Depuis que le Royaume-Uni a quitté officiellement l'Union européenne l'an dernier, les relations avec les 27 se sont détériorées, chaque camp accusant l'autre de mauvaise foi dans l'application du protocole nord-irlandais.

Ce protocole a introduit des contrôles sur certains biens transitant entre la Grande-Bretagne et l'Irlande du Nord, une province britannique séparée du Royaume-Uni par la mer mais de l'Union européenne par une frontière terrestre avec la République d'Irlande.

A cause de ces contrôles, les Unionistes pro-britanniques d'Irlande du Nord estiment que l'accord du Brexit les éloigne du reste du Royaume-Uni, un sentiment qui risque de fragiliser les accords de paix de 1998 qui avait mis fin à trois décennies de violences.

"Nous devons absolument rétablir un niveau minimum de confiance qui nous permette de trouver des solutions", a dit Joao Vale de Almeida, ambassadeur de l'UE en Grande-Bretagne, à la radio Times à quelques jours de la reprise des discussions attendue mercredi.

"Je reste confiant que nous puissions y arriver", a-t-il ajouté.

Joao Vale de Almeida pense qu'aucune alternative viable au protocole nord-irlandais, destiné à éviter de tracer sur l'île d'Irlande une frontière physique entre l'Union et la Grande-Bretagne, n'a été proposée. Il appelle également Londres à honorer ses engagements.

David Frost, ministre britannique en charge des liens avec l'Union européenne, a déclaré de son côté que les négociateurs européens avaient besoin d'adopter une nouvelle grille de lecture pour les discussions.

Dans une interview au Financial Times, il appelle l'UE à faire preuve de davantage de pragmatisme, et de moins de "puritanisme juridique".

Le ministre irlandais des Affaires étrangères, Simon Coveney, a déploré que David Frost continue d'imputer les difficultés entourant le protocole à l'inflexibilité de l'Europe.

"Ce n'est simplement pas le cas (...) L'important ici est-il de passer des messages par les médias au Royaume-Uni ou de vraiment résoudre les problèmes ensemble", a-t-il ajouté sur Twitter.

La préservation de la fragile paix irlandaise sans permettre au Royaume-Uni d'accéder à nouveau au marché unique européen via la frontière en Irlande a été l'un des sujets les plus épineux des presque quatre ans de négociations nécessaires pour parvenir à un accord sur le Brexit.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a unilatéralement prolongé la période de grâce sur certains contrôles pour éviter des ruptures d'approvisionnement, une décision vue à Bruxelles comme enfreignant l'accord de divorce.

(Gilles Guillaume pour la version française)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles