Irlande du Nord : Belfast ébranlée par des émeutes à cause du Brexit

Source AFP
·1 min de lecture
Les violences des derniers jours à Belfast ont déjà fait plus de 50 blessés dans la police et font resurgir le spectre des trois décennies sanglantes des « Troubles » entre républicains et unionistes protestants.
Les violences des derniers jours à Belfast ont déjà fait plus de 50 blessés dans la police et font resurgir le spectre des trois décennies sanglantes des « Troubles » entre républicains et unionistes protestants.

Le Brexit attise plus que jamais les tensions à Belfast, la capitale de l'Irlande du Nord. De violents affrontements, marqués par des jets de pierres et de cocktails Molotov, ont eu lieu dans la nuit du jeudi 8 au vendredi 9 avril entre les émeutiers et la police. En cause, le retrait du Royaume-Uni de l'Union européenne, qui ébranle un fragile équilibre entre les communautés de la ville.

Des centaines de jeunes hommes et adolescents se sont rassemblés dès le début de soirée jeudi dans un quartier de l'ouest de la ville, sujette à de vives tensions politiques et liées au Brexit. Certains avaient empilé des briques dans un chariot de supermarché, a constaté un journaliste de l'Agence France-Presse, tandis que les habitants se montraient peu enclins à parler.

À LIRE AUSSILe Brexit réveille les vieux démons nord-irlandais

Masqués et munis de cagoules, ils ont catapulté des pierres, briques, pétards et bouteilles en direction des barrages érigés par la police antiémeute, à l'aide de leurs véhicules blindés. Armés de matraques et de boucliers, les forces de l'ordre ont repoussé les émeutiers, tandis que les habitants du quartier étaient réduits à contempler le spectacle derrière leurs fenêtres. Par la suite, les policiers ont eu recours à un imposant canon à eau lorsqu'un groupe d'hommes a tenté de forcer un barrage à l'aide d'une voiture vandalisée.

50 policiers blessés depuis le début des émeutes

Usant de haut-parleurs, les forces de l'ordre ont appelé les manifes [...] Lire la suite