Publicité

Irlande du Nord: après deux ans paralysie politique, une sortie de crise se profile

Un accord a été trouvé, dans la nuit de lundi à mardi 30 janvier, pour restaurer le gouvernement nord-irlandais. Faute d'exécutif depuis deux ans déjà, tout ce temps, c’est Londres qui gérait les affaires courantes en Irlande du Nord. On s’attend maintenant à un retour à la normale.

Avec notre correspondante à Dublin, Clémence Pénard

Le boycott du gouvernement local par le DUP – le Parti unioniste démocratique – aura duré vingt-quatre mois. Les unionistes s’étaient retirés de Stormont, le Parlement, pour s'opposer aux règles commerciales post-Brexit. Mais le DUP a donc enfin accepté un accord pour rétablir le partage du pouvoir. Annonce faite par le leader du parti, Jeffrey Donaldson, peu avant 1 heure du matin cette nuit.

Mais pendant cette réunion du parti, signe des profondes divisions au sein de l'unionisme, des manifestants ont exprimé leur mécontentement.

Le ministre britannique chargé de l’Irlande du Nord, Chris Heaton-Harris, quant à lui, salue une « étape significative ».

Le DUP et les autres partis politiques nord-irlandais se réunissent aujourd’hui.

Le retour de l’exécutif déclenche le déblocage de 3,8 milliards d’euros. Une partie importante de ce paquet financier sera allouée pour régler les conflits en cours en Irlande du Nord sur les salaires du secteur public.

À lire aussiAccord sur l'Irlande du Nord: unionistes et républicains restent prudents


Lire la suite sur RFI