En Irlande, les enseignants en colère contre la décision de changer la stratégie vaccinale

·2 min de lecture

Les enseignants irlandais doivent décider ce mercredi 7 avril s’ils appellent à la grève dans les prochaines semaines. Ils souhaitent dans tous les cas protester contre la décision du gouvernement de chambouler sa stratégie vaccinale : au lieu de trier la population non-vulnérable par profession, l’ordre de priorité repose désormais sur l’âge. Rencontre avec ces enseignants en colère.

Avec notre correspondante à Dublin, Émeline Vin

Pour Barry Hennessy, professeur de français à Dublin, le gouvernement n’a pas pris en compte les risques de l’enseignement : « Quand on enseigne, on ne reste pas assis devant la classe sans bouger. L’enseignement, c’est également circuler, aider les élèves… La taille des salles de classe varie énormément. Il est très difficile d’assurer la distanciation entre les enseignants et les élèves. »

Ce n’est pas un privilège, rappelle Linda O’Sullivan, aide de vie scolaire en primaire. C’est une question de continuité du service public. « Chaque jour, je suis en contact avec 10-20 personnes. Mes potentiels cas contacts sont très nombreux ! L’objectif est de laisser les écoles ouvertes mais si nous ne sommes pas vaccinés, ça ne sera tout simplement pas possible », explique-t-elle.

Un sentiment de trahison

Le gouvernement explique que sans maladie chronique, l’âge est le principal facteur de risque. David Geary, de l’Organisation nationale des Enseignants, se sent trahi par la volte-face. « Le gouvernement nous avait promis que nous ferions partie du premier tiers de la population à être vaccinés, dit-il. Ce qu’on demande aujourd’hui, c’est un système de double file : en parallèle de la vaccination générale, vacciner les travailleurs essentiels, comme les policiers… Et les enseignants. »

À défaut de priorité, les enseignants espèrent être vaccinés avant la prochaine année scolaire.

À lire aussi : Irlande: la crise sanitaire entraîne une hausse inquiétante des violences faites aux hommes