Irlande: amende de 225 millions d'euros pour l'application WhatsApp

·1 min de lecture

L'application de messagerie WhatsApp est condamnée à 225 millions d'euros en Irlande pour non-respect du règlement européen sur la protection des données. La décision était attendue de pied ferme par tous les régulateurs européens.

Avec notre correspondante à Dublin, Émeline Vin

WhatsApp n'a pas assez informé ses inscrits quant à l'utilisation faite de leurs données. En 2018, le réseau de messagerie, propriété de Facebook, fournissait moins de la moitié des informations requises par le règlement européen de protection des données, selon le régulateur Irlandais. Ce sont les Irlandais qui font autorités sur toutes les activités européennes de l'application puisque WhatsApp siège a Dublin.

Une amende réévaluée

La Data Protection Commission veut condamner le groupe depuis décembre 2020. Mais l'amende initiale, 100 millions d'euros, a été jugée trop faible par les autres régulateurs européens, qui accusent régulièrement la DPC d'être trop clémente vis-à-vis des géants du numérique.

Revue à la hausse à 225 millions d'euros, l'amende est la plus élevée infligée en Irlande. À l'échelle européenne, seul Amazon a subi une peine plus élevée - 746 millions d'euros, au Luxembourg, plus tôt cette année. WhatsApp va faire appel de cette décision qualifiée d'injuste. En 2019, pour des faits similaires, Google avait été condamné à « seulement » 50 millions d'euros d'amende.

►À lire aussi : Aux États-Unis, un juge rejette les plaintes déposées contre Facebook pour infraction à la concurrence

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles