Iris Mittenaere dénonce "les mains déplacées" de certains maires pendant son année de Miss France

En accédant au titre de Miss Univers en 2017, la vie d'Iris Mittenaere a changé. Après avoir participé à la saison 9 de Danse avec les stars, la jeune femme est devenue meneuse de revue au Paradis Latin. Elle a également dévoilé son premier ouvrage Toujours y croire, dans lequel elle revient sur son ascension fulgurante et ses souvenirs de Miss. Et si sa couronne de Miss France en a fait rêver plus d'une, l'écharpe a aussi des mauvais côtés.

Dans L'interview sans filtre réalisée par Télé-Loisirs, Iris Mittenaere s'est longuement confiée sur le sexisme dont elle a été victime pendant son règne. Elle a notamment réagi aux propos de Camille Cerf, qui avait évoqué le sujet dans une récente interview. "Je pense que c'est compliqué parce que je sais qu'ils essaient de changer ça maintenant. Mais quand on est Miss France, on a une écharpe et on est un peu moins considéré comme une personne pratiquement", a-t-elle débuté. Et de poursuivre : "C'est vrai qu'on devient rapidement un objet. Rien que le fait d'oublier notre prénom. On nous appelle plus facilement Miss France qu'Iris ou Marine. Et les gens oublient parfois qu'on est humain. Et ouais, on a des gens qui sont très pressants. Comme pour un 'objet', on nous emporte d'un endroit à un autre en nous tirant le bras. Parfois en oubliant qu'il y a une sphère autour de nous qu'il faut respecter."

"Ça fait partie de notre quotidien"

Au cours de son entretien, elle a révélé qu'elle avait vu des gestes déplacés de certains maires dans des villages.

Retrouvez cet article sur GALA