Iran: Washington sanctionne la police des mœurs iranienne après la mort de Mahsa Amini

Des manifestants à Téhéran, en Iran, le 21 septembre 2022 - AFP
Des manifestants à Téhéran, en Iran, le 21 septembre 2022 - AFP

Washington a annoncé jeudi des sanctions économiques visant la police des moeurs iranienne et plusieurs responsables de la sécurité pour les "violences contre les manifestants", ainsi que pour le sort de Mahsa Amini, une jeune femme morte après son arrestation.

Ces sanctions ciblent "la police des moeurs d'Iran et les hauts responsables de la sécurité iraniens responsables de cette oppression", et "démontrent l'engagement clair de l'administration Biden-Harris à défendre les droits humains et les droits des femmes, en Iran et dans le monde", a déclaré la secrétaire américaine au Trésor, Janet Yellen, dans un communiqué

Plus tôt dans la journée ce jeudi, un bilan de l'ONG Iran Human Rights faisait état d'au moins 31 civils tués dans les manifestations en Iran depuis leur début il y a six jours. L'ONG "demandait également à la communauté internationale de réagir" et "d'empêcher le massacre du peuple iranien".

Indignation internationale

Agée de 22 ans Mahsa Amini, était en visite à Téhéran avec sa famille quand elle a été arrêtée mercredi 15 septembre par l'unité spéciale de la police, chargée d'appliquer les règles vestimentaires strictes pour les femmes. Les autorités avaient communiqué sur le décès de la jeune femme, survenu juste après son interpellation. La mort de Mahsa Amini a depuis suscité l'indignation de la communauté internationale et poussé les Iraniens dans la rue.

A la tribune de l'ONU mercredi, le président des Etats-Unis Joe Biden s'est dit solidaire des "femmes courageuses d'Iran".

Article original publié sur BFMTV.com