Iran: session spéciale du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU demandée par l'Allemagne et l'Islande

Iran: session spéciale du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU demandée par l'Allemagne et l'Islande
Le drapeau de l'ONU - Brendan Smialowski / AFP
Le drapeau de l'ONU - Brendan Smialowski / AFP

L'Allemagne et l'Islande ont demandé vendredi une réunion spéciale du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU consacrée "à la situation des droits de l'Homme en Iran qui se détériorent" au regard des manifestations en faveur des femmes.

La demande est soutenue par un total de 44 pays membres de l'ONU, explique la lettre conjointe des représentants permanents de l'Allemagne et de l'Islande auprès de l'ONU à Genève (Suisse). Pour qu'une session spéciale puisse se tenir, il faut l'aval d'un tiers des 47 membres actuels du Conseil.

Un mouvement de contestation a éclaté en Iran après la mort de Mahsa Amini, une Kurde iranienne de 22 ans, le 16 septembre, trois jours après son arrestation à Téhéran par la police des moeurs qui lui reprochait d'avoir enfreint le code vestimentaire strict imposant aux femmes le port du voile en public.

Au moins 300 tués dans la répression depuis mi-septembre

Au fil des jours, les manifestations pour la liberté des femmes se sont transformées en un mouvement dirigé contre le régime religieux, confronté à un défi sans précédent depuis la Révolution islamique de 1979.

Au total, selon l'ONG Iran Human Rights (IHR), basée à Oslo, au moins 304 personnes ont été tuées dans la répression des manifestations à travers l'Iran depuis le 16 septembre.

Si comme cela est probable la tenue d'une session au Conseil des droits de l'Homme est entérinée, les deux réquérants demandent qu'elle se tienne dans la semaine du 21 novembre et si possible le 24. La tenue de la session devrait être confirmée lundi.

Article original publié sur BFMTV.com