En Iran, les restrictions d’accès aux réseaux sociaux se multiplient

REUTERS - UMIT BEKTAS

Depuis le début de la contestation sociale suite à la mort de Mahsa Amini le 16 septembre, les autorités iraniennes ont limité l’accès à internet et bloqué Instagram et WhatsApp. En conséquence, depuis un mois, les Iraniens qui utilisent ces deux plateformes dans leur travail rencontrent de nombreuses difficultés.

De notre correspondant à Téhéran,

De nombreux Iraniens utilisaient Instagram pour leur travail quotidien, notamment pour les ventes de différents produits comme des billets d'avion. Mais depuis que les autorités iraniennes ont bloqué Instagram et WhatsApp, ils rencontrent de nombreuses difficultés.

Pour justifier cette interdiction, les autorités avancent que les groupes d’opposition se servaient de ces réseaux pour apprendre le maniement des armes ou pour la fabrication de cocktails Molotov afin d'attaquer les commissariats ou les bâtiments officiels. Instagram était aussi utilisé pour les appels à des rassemblements. De même, sur certaines pages, les opposants publiaient des photos de policiers ou de miliciens islamistes demandant aux gens de les attaquer.

► À écouter aussi : En Iran, le contrôle de l’internet se renforce

Une bande passante internet très réduite


Lire la suite sur RFI