Iran: Raïssi promet une enquête sur la mort de Mahsa Amini, la contestation se poursuit

Difficile d'obtenir un bilan précis après la répression des manifestations en Iran. Les médias d'État parlent de 17 morts, des ONG plus d'une trentaine. Les protestations continuent une semaine après la mort de Mahsa Amini, une jeune femme de 22 ans, arrêtée par la police des mœurs pour un voile mal mis. Le président iranien Ebrahim Raissi s'est exprimé sur le sujet en marge de l'AG de l'ONU à New York.

« Soyez rassurés, une enquête sera certainement ouverte », a déclaré le président iranien à des journalistes à New York, en évoquant la mort de Mahsa Amini devenu le symbole de l'oppression des femmes dans la République islamique d'Iran. Il a promis une enquête tout en rappelant que le rapport du médecin légiste n'avait pas fait état d'abus contre la jeune femme, ce que contestent les manifestants.

Ebrahim Raïssi a également dénoncé « l'hypocrisie de l'occident ». « Pourquoi ne pas appeler à la même chose, à des enquêtes donc, en Europe, en Amérique pour ceux qui perdent leurs vies aux mains des forces de l'ordre », a-t-il dit.

► À lire aussi : Iran: «Ils n’ont pas honte d’avoir assassiné quelqu’un au nom de lois aussi injustifiables»

Les autorités iraniennes ripostent et comptent bien en découdre avec les manifestants qui sont dans la rue depuis une semaine. La répression a déjà fait plusieurs victimes. Il y a des arrestations, y compris de journalistes. Et ce matin, l'armée a averti qu'elle était prête à affronter ceux qu'elle qualifie d'ennemis, pour assurer la sécurité du pays.

Des contre-manifestations organisées


Lire la suite sur RFI