Iran : qu'est-ce que la police des mœurs, remise en cause après la mort de Mahsa Amini ?

© ATTA KENARE / AFP

C'est une brigade pointée du doigt par des milliers de manifestants . La police des mœurs est sous le feu des critiques en Iran après la mort de Mahsa Amini, une jeune femme détenue pour "port de vêtements inappropriés" et décédée à la suite de sa détention de trois jours. Cette Iranienne de 22 ans, arrêtée en raison d'une mèche de cheveu qui dépassait de son voile, est en train de devenir un symbole de l'oppression du régime.

>> LIRE AUSSI - ÉDITO - Le courage kamikaze des Iraniennes

À l'origine de ces manifestations, l'intervention de la police des mœurs, une unité qui est chargée de faire respecter le strict code vestimentaire, surtout pour les femmes, dans l'espace public.

Des camionnettes reconnaissables de loin

Depuis la révolution iranienne de 1979, c'est cette police qui veille au respect de la loi islamique. Elle circule dans des camionnettes blanches et vertes reconnaissables, et peuvent instaurer une certaine peur auprès de la population comme le rapporte Le Parisien . Dans le pays, toutes les femmes, y compris de nationalité étrangère, doivent se couvrir les cheveux en public dès l'âge de 7 ans. À défaut, elles sont considérées comme criminelles.

Il existe d'autres interdictions vestimentaires pour les femmes souligne TF1 , comme le fait de porter des manteaux courts au-dessus du genou, des pantalons serrés, des jeans troués ou encore des tenues de couleurs vives.

Un flou dans le code vestimentaire

L'imposition de ces règles s'est faite petit à petit. Au d...


Lire la suite sur Europe1