Iran : le procureur promet des résultats rapides sur le port obligatoire du voile

© ATTA KENARE / AFP

Face aux contestations qui durent depuis mi-septembre, le Parlement et l'Autorité judiciaire iraniens travaillent sur la question du port obligatoire du voile pour les femmes, a annoncé le procureur général. Ce dernier a promis des résultats rapides, sans préciser dans quel sens cette loi pourrait être modifiée.

Le Parlement et l'Autorité judiciaire iraniens travaillent sur la question du port obligatoire du voile pour les femmes, a annoncé le procureur général en promettant des résultats rapides, sans préciser dans quel sens cette loi pourrait être modifiée. L'Iran connaît des troubles depuis la mort de Mahsa Amini, une Kurde iranienne de 22 ans décédée le 16 septembre après son arrestation par la police des moeurs pour avoir enfreint le code vestimentaire de la République islamique, imposant aux femmes de porter le voile en public.

Depuis, les Iraniennes ont été le fer de lance des manifestations, criant des slogans antigouvernementaux, enlevant et brûlant leur foulard. Le Conseil suprême de la sécurité nationale a déclaré samedi que "plus de 200 personnes" avaient été tuées en deux mois et demi de protestations. Ce nombre comprend, selon l'agence officielle Irna, "les morts civils et des forces de sécurité, les victimes de heurts entre groupes opposés, les émeutiers et les groupes contre-révolutionnaires et séparatistes"

Plus de 300 morts

Lundi dernier, le général Amirali Hajizadeh, du corps des Gardiens de la Révolution, a fait état de plus de 300 morts. Le Conseil estime en outre que le montant des dommages s'élève à "des milliers de milliards de rials" (1 dollar équivaut à 360.000 rials).

"Le Parlement et le pouvoir judiciaire travaillent" sur cette question, a déclaré le procureur général Mohammad Jafar Montazeri, cité vendredi par l'agence de presse Isna. Il n'a pas précisé ...

Lire la suite sur Europe1

VIDÉO - Iran: la réalité de la répression de Téhéran