Iran : processus enclenché pour enrichir de l'uranium à 20 %

Source AFP
·1 min de lecture

L'uranium devrait bientôt être enrichi à 20 % dans l'usine souterraine de Fordo. L'accord international de 2015 devait pourtant exclure cette possibilité.

Le processus destiné à produire de l'uranium enrichi à 20 % a été enclenché lundi dans l'usine souterraine de Fordo, en Iran. Il s'agit de la principale mesure de désengagement de l'accord international de 2015, censé limiter le programme nucléaire iranien. En mai 2019, un an après le retrait unilatéral des États-Unis de cet accord suivi du retour de lourdes sanctions américaines contre la République islamique d'Iran, Téhéran a commencé à s'affranchir de ses principaux engagements, parmi lesquels la limite du taux d'enrichissement de l'uranium.

Accusé par plusieurs pays occidentaux et Israël de vouloir se doter de l'arme atomique, l'Iran a toujours nié. « Le processus pour produire de l'uranium enrichi à 20 % a commencé au complexe d'enrichissement Shahid Alimohammadi (Fordo) », situé à 180 kilomètres au sud de Téhéran, a déclaré le porte-parole Ali Rabii, selon qui le président iranien Hassan Rohani a donné l'ordre « ces derniers jours ». « Le processus d'injection de gaz a commencé il y a quelques heures », a-t-il ajouté.

Une loi controversée votée en Iran

Le 31 décembre dernier, l'Iran avait fait part à l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) de sa volonté de produire de l'uranium enrichi à 20 %, niveau pratiqué avant la conclusion de l'accord de Vienne. D'après le dernier rapport disponible de l'agence onusienne, publié en novembre, Téhéran enrichissait de l'uranium à un degré de pureté supérieur à la limite prévue par l'accord de 2015 (3,67 [...] Lire la suite

Ce contenu pourrait également vous intéresser :