Iran: le président Rohani annonce un «budget de résistance» face aux sanctions

Le président iranien Hassan Rohani a présenté au parlement un « budget de résistance » face aux sanctions économiques américaines qui asphyxient l'économie iranienne.

Dans son discours devant le parlement, le président iranien a affirmé que le budget de la prochaine année, qui débutera en mars 2020, sera encore celui de la « résistance » face aux sanctions américaines. Il a ajouté que l'Iran avait connu sa pire année sur le plan économique depuis la victoire de la révolution islamique de 1979.

Le budget de l'an prochain reposera largement sur les taxes, alors que le pays a de plus en plus de mal à exporter son pétrole à cause des sanctions pétrolières et bancaires américaines.

Selon le FMI, le PIB devrait reculer de près de 10 % en 2019 alors que l'Iran connaît une inflation de plus de 40 % et que la valeur de sa monnaie ne cesse de baisser.

Les exportations pétrolières divisées par cinq

Le retrait unilatéral des États-Unis en 2018 de l'accord sur le nucléaire iranien avec les grandes puissances suivi du retour des sanctions américaines ont durement frappé l'économie du pays, réduisant par cinq ses exportations pétrolières.

Le projet de budget a été présenté après les troubles qui ont secoué le pays à la suite de la hausse vertigineuse du prix de l'essence. Ce qui présage une année particulièrement difficile. D'autant que que le pays doit compter de moins en moins sur les revenus pétroliers.

►À lire aussi : L'Iran développe « des missiles balistiques à capacité nucléaire »