Iran: la mobilisation en hommage à Mahsa Amini ne faiblit pas

AFP - -

Les forces de sécurité iraniennes ont ouvert le feu mercredi 26 octobre sur des manifestants rassemblés dans la ville d'origine de Mahsa Amini, où des milliers de personnes avaient assisté à une cérémonie d'hommage à la fin du deuil traditionnel de 40 jours.

Les manifestants voulaient marquer le coup ce mercredi 27 octobre, au quarantième jour suivant la mort de Mahsa Amini, décédée le 16 septembre après son arrestation par la police des mœurs à Téhéran, pour un port du voile jugé non conforme. C'était sans compter sur la réaction des autorités qui, selon Hengaw, groupe de défense des droits des Kurdes d'Iran basé en Norvège, ont ouvert le feu sur les manifestants rassemblés à Saghez, ville d'origine de la jeune femme de 22 ans. Selon l'agence iranienne Fars, près de 2 000 personnes se sont réunies au cimetière où repose le corps de Mahsa Amini.

« C’était un petit peu une démonstration de force ou une épreuve de vérité puisque les forces de sécurité avaient bouclé la ville de Saghez où est enterrée Mahsa Amini. Sa famille était assignée à résidence, donc interdite de se rendre sur le lieu de la cérémonie, et les gens sont arrivés à pied, puisque les routes étaient bloquées, dès le petit matin. Dès 8h du matin, il y avait une foule sur quatre kilomètres qui se rendait jusqu’au cimetière », partage l'anthropologue Chowra Makaremi, au micro de Nicolas Falez, du service international.

La mort de Mahsa Amini a déclenché une vague de contestation sans précédent depuis trois ans, qui se poursuit à travers l'Iran.

(et avec AFP)


Lire la suite sur RFI