Iran: la persécution des bahaïs est un «crime contre l'humanité», selon HRW

L'organisation de défense des droits de l'homme estime que la plus importante minorité non musulmane du pays a été soumis à des décennies de persécutions systématiques.

L'organisation Human Rights Watch (HRW) a affirmé lundi que la persécution de la minorité bahaïe par les autorités iraniennes depuis la révolution islamique de 1979 constituait un « crime contre l'humanité ». L'organisation de défense des droits de l'homme, basée à New York, estime que les bahaïs, la plus importante minorité non musulmane du pays, a été soumise à des arrestations arbitraires, la confiscation de leurs biens, des restrictions à l'accès à l'école et à l'emploi, et même le déni du droit à des funérailles dignes de ce nom. « L'impact cumulé de plusieurs décennies de répression systématique constitue une privation sévère et intentionnelle des droits fondamentaux des bahaïs et relève du crime contre l'humanité », affirme l'organisation dans un communiqué.

À lire aussiMinorité religieuse bahaïe: en Iran, «une répression organisée, pensée, planifiée»


Lire la suite sur RFI