Iran: les pays alliés de Téhéran les premiers à féliciter le nouveau président

Le scrutin en Iran était suivi avec attention à l'étranger car l'Iran, poids lourd du Moyen-Orient, est au coeur de plusieurs crises géopolitiques, de la guerre à Gaza au dossier nucléaire, dans lesquelles il s'oppose aux Occidentaux. Les premiers à réagit à l'élection du nouveau président Massoud Pezeshkian sont été ses alliés traditionnels, notamment les pays partenaires au sein de l'OCS, l'organisation de coopération de Shanghai.

Pendant sa campagne, Massoud Pezeshkian a plaidé pour un Iran plus ouvert sur l'Occident, appelant à des « relations constructives » avec Washington et les Européens, afin de « sortir l'Iran de son isolement ». Mais les ambitions et la personnalité de Massoud Pezeshkian ne pèseront qu'à la marge soulignent les observateurs : c'est le guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei qui donne le « la ».

À écouter aussiIran: «L’idée sera d’ouvrir un dialogue avec les Etats-Unis pour permettre la levée des sanctions»

Le royaume sunnite d'Arabie saoudite et l'Iran, à majorité chiite, ont repris leurs relations diplomatiques en mars 2023 après sept années de rupture, dans le cadre d'un accord négocié par la Chine. Les deux poids lourds du Moyen-Orient, qui ont longtemps soutenu des camps adverses dans des conflits régionaux, multiplient depuis les signes de rapprochement.


Lire la suite sur RFI

Lire aussi:
Iran: «L’idée sera d’ouvrir un dialogue avec les Etats-Unis pour permettre la levée des sanctions»