Iran : la mort d’un enfant de dix ans sème la colère et la consternation

© DR

Un jeune garçon de dix ans a été tué par balles mercredi à Izeh, ville du sud du pays. Sa famille accuse les forces gouvernementales mais les autorité iraniennes rejettent la responsabilité sur des «terroristes».

C’est peut-être la plus jeune victime de la répression féroce en Iran. Le mercredi 16 octobre, à Izeh, le petit Kian Pirfalak, 10 ans, est mort, victime d’une balle tirée par un membre des forces de sécurité, assure sa famille, alors qu’il revenait de l’école en voiture avec son père. D’après le récit de ce dernier, il tentait de se frayer un chemin à travers une manifestation et des émeutes dans cette ville du sud du pays. Ce sont des policiers qui auraient «criblé la voiture de balles» touchant mortellement le garçon rapporte le Washington Post.

À lire aussi Iran : rencontre avec Roya, héroïne de la révolution

Mais, selon les autorités iraniennes, il aurait été tué lors d’une attaque contre un bazar menée par des «terroristes» à moto, masqués et armés, qui ont abattu sept personnes.

Une version que réfute avec énergie la mère du petit garçon : «Ils ne peuvent dire que ce sont les terroristes qui l’ont tué, ils mentent» a-t-elle crié à la foule très dense réunie pour les funérailles de son fils. «Ce sont eux qui ont abattu mon enfant» a poursuivi la mère en deuil. Les nombreuses personnes présentes ont clamé des slogans hostiles au régime, notamment « Mort à Khamenei », le guide suprême de la Révolution.

Lire la suite sur ParisMatch

VIDÉO - La maison de l'ayatollah Khomeini incendiée par les manifestants en Iran