Iran: des manifestations éclatent contre l’explosion des prix des produits de base

Des manifestations ont touché une vingtaine de villes du sud et du sud-ouest de l'Iran, mercredi 11 et jeudi 12 mai, après l'annonce par le gouvernement d'une hausse de 100% à 300% du prix de certains produits de consommation courante, comme le pain, l'huile, le poulet ou les œufs. Selon les données officielles, l’inflation est d’environ 40% dans le pays.

Avec notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi

Selon l'agence officielle Irna, des manifestants ont attaqué des bâtiments publics, des voitures de pompiers ou encore des centres commerciaux dans une vingtaine de petites villes du Sud. De nombreuses vidéos de ces manifestations circulent sur les réseaux sociaux.

Plus de vingt personnes ont été arrêtées.

Ces violences interviennent après la décision du gouvernement d'augmenter considérablement le prix de certains produits comme le pain, l'huile ou encore la viande de poulet. Pour compenser ces hausses, chaque Iranien va recevoir une aide financière directe. Le gouvernement veut ainsi lutter contre la contrebande de ces produits vers les pays voisins.

Mais pour beaucoup, cette hausse des prix va se répercuter sur les autres produits et l'aide du gouvernement ne suffira pas à compenser ces augmentations, comme l'affirme Manjieh, une femme au foyer de 60 ans :

Le gouvernement aurait mieux fait de ne pas accorder d'aide. Il faut ramener les prix à leur niveau d'avant. Comme ça, c'est une tragédie, tout est devenu très cher. Comment les gens doivent vivre ? L'argent donné par le gouvernement ne sert à rien et les gens font les frais de ces augmentations.

Officiellement, l'inflation atteint déjà les 40% et, selon certains observateurs, ces nouvelles hausses pourraient provoquer de nouvelles manifestations violentes, à l’instar de celles de juillet 2020 et surtout de novembre 2019, à la suite de la hausse du prix de l'essence. À l'époque, plus de 200 personnes avaient été tuées par les forces de l’ordre, selon les chiffres officiels.

À écouter aussi : Iran: la consommation alimentaire des ménages encore frappée par l'inflation

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles